30 avril 2011

Le russe et la poupée - Daniel Glinz - Metropolis

c3f466b3f1b980ad9a5ba356a1126c94_300x300
 
 
 
Résumé: 
 
Tokyo.
Un service funèbre bouddhiste en l'honneur d'un sous-inspecteur trouvé mort dans sa voiture. Crime, suicide, ou mort naturelle ? L'inspecteur Yamakawa, chargé de l'affaire contre son gré, mènera l'enquête d'une manière très peu conventionnelle. Elle le conduit à travers la ville sur les traces d'une mystérieuse femme, dont on dit qu'elle est coréenne, et d'un ressortissant russe, un ancien du KGB, et ses contacts avec la municipalité de Chiba.
Comment démêler la vérité alors que chacun des trois protagonistes en donne une version différente. Roman à énigme, Le Russe et la Poupée est une balade guidée dans Tokyo au-delà de l'exotisme et des stéréotypes, une initiation à la vie japonaise.

 
 
Mon avis: Je suis très partagée sur ce livre. Dans un sens, en lisant, j'avais l'impression de lire une histoire où la trame policière n'apparaissait pas vraiment (soit que j'avais manqué une information, soit que c'était vraiment le cas). En lisant, donc, je me demandais quand est-ce que cela allait démarrer et aller dans une direction plus précise. Est-ce que le fait que je n'ai pas pu lire régulièrement pendant le début de ma lecture a contribué à me donner cette impression? Je ne sais pas, mais je dois dire que ce n'est qu'en arrivant aux 3/4 du livre que j'ai été réellement prise dedans.
                                                                              Dans un autre sens, j'ai beaucoup apprécié l'image que Daniel Glinz donnait du Japon. Ce n'est pas le Japon brillant, beau et magnifique que nous vendent les magazines et les guides. Au contraire, c'est plutôt une vision de l'intérieur de ce pays, avec ses plus mais également ses moins. L'auteur a eu le temps de s'imprégner de toutes ces choses, ayant passé 7 ans dans ce pays.
Lire ce livre n'empêche pas d'aimer le Japon ni ne dégoûte les futures voyageurs, mais comme dit précédemment, nous présente une autre facette de Japon (le Japon d'il y a quelques années, le livre ayant été écrit en 1998). Lire ce livre est une forme de voyage!
 
Tout ceci pour dire qu'au final, je ne reste pas sur une déception ni sur ma faim. Ce livre, je le conseillerais quand même plutôt à des personnes aimant le Japon, plus que pour quelqu'un ayant envie de découvrir un auteur suisse.

Posté par samlor à 15:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


Commentaires sur Le russe et la poupée - Daniel Glinz - Metropolis

Nouveau commentaire